Depuis quelques années, le prix de l’électricité est en constante augmentation. Cette hausse s’est accélérée fin 2021 et début 2022, en raison de la forte reprise économique, mais aussi le conflit entre la Russie et l’Ukraine. Pour maintenir cette augmentation, le gouvernement a mis en place un bouclier tarifaire qui limite l’inflation à 4 % en 2022. Afin de préserver le pouvoir d’achat des ménages, ce gel des prix sera maintenu en 2023. Pour en savoir un peu plus, découvrez dans ce guide les raisons de la hausse du prix de l’électricité, les tarifs actuels, ainsi que les prévisions du prix pour l’année prochaine.

Sommaire :

  1. Pourquoi le prix de l’électricité augmente-t-il ?
  2. Quel est le prix de l’électricité actuellement ?
  3. Prix de l’électricité selon l’option heures creuses/heures pleines
  4. Les prévisions du prix de l’électricité pour 2023

Pourquoi le prix de l’électricité augmente-t-il ?

La hausse actuelle du prix de l’électricité peut s’expliquer par plusieurs facteurs qui se sont accumulés. 

Un prix dépendant des autres marchés de l’énergie

Il est important de noter que les centrales produisant de l’électricité ont besoin de gaz pour tourner. Or, en raison d’une forte demande due notamment à l’accélération de la reprise économique et industrielle, mais aussi de la situation géopolitique russo-ukrainienne, le prix de ce dernier a fortement augmenté ces derniers mois.

L’état du parc nucléaire français

Lorsque le prix de l’électricité sur le marché de gros est élevé, les fournisseurs alternatifs se tournent vers les centrales nucléaires d’EDF. Or, actuellement, seules 60 % sont encore disponibles. En effet, plusieurs centrales composant le parc sont en arrêt, en raison de :

  • présence de corrosions ;
  • arrêt programmé pour visite partielle ;
  • fissures au niveau des soudures du circuit d’injection de sécurité (RIS), etc.

Quel est le prix de l’électricité actuellement ?

Le prix du kWh que vous devez régler va être différent selon différents critères :

  • le fournisseur que vous choisissez
  • l’offre à laquelle vous souscrivez ;
  • la puissance de compteur électrique pour laquelle vous optez.

Dans ce contexte, le prix ne sera pas le même si vous souscrivez une offre à tarif réglementé ou une offre à prix de marché. 

Le tarif réglementé de vente

Le tarif réglementé de vente (TRV) d’électricité, également connu comme le Tarif Bleu est l’offre proposée exclusivement par EDF et les Entreprises Locales de Distribution (ELD).

Ces tarifs sont établis par l’État en collaboration avec la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Avec l’explosion du prix de l’énergie, les TRV de l’électricité ont augmenté de 4 % TTC en février 2022. Ainsi, pour qu’ils ne puissent pas impacter le pouvoir d’achat des ménages, le gouvernement a mis en place un gel des prix. Ce bouclier tarifaire consiste à limiter la hausse des prix à son niveau de février 2022.

Par exemple, pour une puissance de compteur de 6 kVA en option Base, le prix du kWh est à 0,174 0 €.

Les prix de marché

L’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence en 2007 a favorisé l’apparition de fournisseurs d’énergies dits alternatifs. Ces acteurs proposent des offres à prix de marché. Contrairement au tarif réglementé, ces prix ne sont pas fixés par les pouvoirs publics, mais directement par chaque fournisseur.

Il existe deux types d’offres de marché :

  • celles à tarifs fixes : le prix du kWh ne change pas durant toute la durée du contrat passé avec le fournisseur ;
  • celles indexées sur les TRV : leurs prix varient selon l’évolution des tarifs réglementés.

Malgré cela, les offres à prix de marché ne sont pas protégées par le bouclier tarifaire mis en place par le gouvernement.

Pour vous donner une idée, TotalEnergies avec son offre « Eco électricité » facture 0,1740 € le kWh TTC pour une puissance de compteur de 6 kVA. (Tarifs valables au 1er décembre 2022)

Prix de l’électricité selon l’option heures creuses/heures pleines

L’option tarifaire que vous choisissez va également influer sur le prix du kWh d’électricité.

En effet, si vous souscrivez une offre avec une option heures creuses/heures pleines, vous disposez d’un prix du kWh plus attractif durant 8 heures par jour. Ces heures dites « heures creuses » sont celles auxquelles la demande d’électricité en France est la moins élevée. Notez toutefois qu’elles ne seront pas les mêmes sur tout le territoire. En effet, elles sont différentes selon la région dans laquelle vous vous situez. De plus, vous ne pourrez pas choisir vos heures creuses, car c’est le gestionnaire du réseau national d’électricité, Enedis, qui les fixe.

Quant aux heures pleines, il s’agit des heures de la journée où la consommation globale sur le territoire est élevée. En général, le prix du kWh durant cette période est plus élevé que le tarif de Base.

Voici quelques exemples de prix proposés par TotalEnergies sur le marché pour une puissance de compteur de 6 kVA :

Exemples de prix proposés par TotalEnergies pour une puissance de compteur de 6 kVA

  • Offre Eco électricité, 0,1936 € en heures pleines/0.13130 € en heures creuses
  • Offre Verte Fixe électricité, 0,7321 € en heures pleines/0,1365 € en heures creuses

(Tarifs valables au 1er décembre 2022)

Les prévisions du prix de l’électricité pour 2023

Pour l’année prochaine, la baisse du prix de l’électricité n’est pas encore prévue. D’ailleurs, pour le gouvernement, une forte hausse des prix est encore attendue. C’est pourquoi, lors d’une conférence de presse tenue le 14 septembre 2022, la Première ministre, Elisabeth Borne a annoncé diverses mesures pour aider les ménages à faire face à l’inflation, notamment une reconduction du bouclier tarifaire.

En effet, le gel des prix mis en place en 2022 a pu aider les ménages à faire face à l’explosion du prix de l’électricité. Sans ce gel, l’augmentation des tarifs aurait été de près de 40 %. Initialement prévu pour se terminer en juin 2022, le bouclier tarifaire a été prolongé jusqu’à la fin de l’année, puis sera finalement reconduit en 2023.

En revanche, en février de l’année prochaine, la hausse des tarifs sera limitée à 15 %, contre 4 % en 2022.

Selon le gouvernement, cela représente une augmentation moyenne des factures de 20 € par mois si vous vous chauffez à l’électricité, contre près de 180 € par mois, sans bouclier tarifaire.

Cette nouvelle mesure va concerner tous les ménages, que ce soit :

  • des personnes vivant dans les copropriétés ou bien dans les logements sociaux ;
  • des petites entreprises ;
  • des habitants de petites communes.

L’actuel bouclier tarifaire était surtout destiné aux abonnés vivant dans des logements individuels, soit près de 11 millions de foyers. Cela exclut les copropriétés, ainsi que les locataires de logements HLM.