Quelle est la différence entre l’autoconsommation et l’autoproduction ?

Il n’est pas toujours évident de différencier l’autoconsommation et l’autoproduction, lorsque l’on parle d’énergie solaire. Alors, comment ne pas les confondre ?

L’autoconsommation

L’autoconsommation désigne la consommation par l’usager de l’électricité produite à son domicile. Son but est de réduire la part d’énergie achetée au réseau, en consommant directement l’électricité produite chez soi. L’autoconsommation permet donc de faire des économies conséquentes sur votre facture d’électricité.

L’autoconsommation concerne la totalité ou une partie de l’énergie produite par vos panneaux photovoltaïques. Le compteur Linky permet alors de mesurer la production et la consommation réelle du foyer.

 Son taux se calcule ainsi :

Taux d’autoconsommation en % = (production consommée sur place / production totale de l’installation) x 100.

Les différents types d’autoconsommation

Si vous souhaitez autoconsommer l’énergie produite par votre installation solaire, 3 options sont possibles :

  • l’autoconsommation avec ou sans revente du surplus de production : Cette option concerne uniquement les foyers reliés au réseau de distribution. Si la quantité d’électricité produite est supérieure aux besoins du foyer, le surplus est alors réinjecté dans le réseau. Il peut être injecté gratuitement, ou alors racheté par le gestionnaire de réseau suite à la souscription d’un contrat EDF avec Obligation d’Achat (EDF O.A.).

 

  • la vente totale de la production : Ce type d’autoconsommation n’est également possible que si votre logement est raccordé au réseau de distribution électrique. Il est  possible de revendre la totalité de votre production au réseau. Un compteur relié à l’installation solaire permet de mesurer la production d’électricité afin de la revendre à EDF O.A.. Le compteur d’origine, lui, comptabilise la consommation électrique du foyer, qui sera facturée ensuite.

 

  • autoconsommation en site isolé : Si votre logement est isolé, non raccordé au réseau de distribution électrique, vous ne disposez pas de compteur de consommation. Il vous est alors fortement recommandé de faire installer une ou plusieurs batteries afin de stocker l’énergie produite, ainsi que des régulateurs de charge. Dans le cas contraire, l’électricité produite par vos panneaux photovoltaïques non consommée immédiatement sera perdue.

L’autoproduction

L’autoproduction désigne la quantité d’électricité produite par votre installation solaire par rapport à la quantité totale consommée par votre logement. Ce taux permet donc de mesurer la part de votre consommation électrique couverte par vos panneaux photovoltaïques, et, de ce fait, le degré d’autonomie énergétique de votre foyer.

Elle se calcule ainsi :

Taux d’autoproduction en % = (consommation immédiate produite sur le lieu de production / consommation totale) x 100

Comment améliorer son taux d’autoproduction ?

Si vous ne disposez pas de batterie de stockage, l’énergie produite inutilisée est réinjectée dans le réseau de distribution. Pour être en mesure de réduire vos factures d’électricité grâce à votre installation solaire, il faut donc maximiser votre taux d’autoproduction. Ce taux atteint rarement les 100 % : il est généralement situé aux alentours de 30 %. En effet, les panneaux photovoltaïques génèrent un pic de production entre la fin de matinée et le début de l’après-midi, moment où l’ensoleillement est le plus fort. Le pic de consommation, en revanche, a davantage lieu le matin et le soir, période où le logement est le plus occupé.

 Pour améliorer votre taux d’autoproduction, vous pouvez recourir à un système de pilotage  et programmer certains appareils électriques, de préférence les plus énergivores, au moment de la journée où la production énergétique est la plus importante, même si vous n’êtes pas présent.

Sont concernés tous les équipements dont le fonctionnement peut être différé : le lave-vaisselle, le lave-linge, le chauffe-eau électrique, etc.

 Votre taux d’autoproduction peut alors augmenter aux alentours de 70 % si vous modifiez certaines habitudes. En adaptant votre consommation , les économies réalisées seront alors bien plus conséquentes, et votre installation photovoltaïque bien mieux optimisée.